bg-black_test_01

LA SPECIFICITÉ DE LA SOMATIC EXPERIENCING (SE) ®

Approche thérapeutique mondialement connue, très présente en Europe (Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Danemark, …), aux États-Unis, au Brésil … reconnue comme très efficace dans la résolution de l’état de stress post traumatique (ESPT), la SE développe en France depuis une dizaine d’années.

Qu’est-ce qu’un traumatisme selon la SE ?

La vision nouvelle de Peter Levine : Le traumatisme est une réponse dans le système nerveux et ne trouve pas son origine dans un événement.

« Le traumatisme arrive quand l’organisme est restreint au-delà de sa capacité d’adaptation pour réguler les états de stimulation. Le système nerveux (traumatisé) se désorganise, s’écroule et ne peut pas se réinitialiser de lui-même. Cela se manifeste par une fixation globale, une perte fondamentale dans la capacité rythmée à autoréguler la stimulation, à s’orienter, à être dans le présent et dans le flux de la vie ». (Peter Levine)

« Les événements traumatiques sont extraordinaires, non pas parce qu’ils arrivent rarement, mais plutôt parce qu’ils submergent les adaptations humaines ordinaires à la vie … le dénominateur commun du traumatisme est un sentiment de « crainte intense, d’impuissance, de perte de contrôle et de menace d’annihilation ». (Herman)

Les symptômes traumatiques ne sont pas causés par l’événement lui-même. Ils surgissent quand l’organisme garde une tension interne. Cette tension demeure prise au piège dans le système nerveux où elle peut faire des ravages dans nos corps et esprits.

Comment savons-nous quand le système nerveux d’une personne est en équilibre et au repos ?

● La personne est détendue et à l’aise

● Le corps et ses sens sont relaxés, disponibles

● La personne est incarnée, présente dans toutes les couches de son self (physique, émotionnel, psychologique, spirituel)

● La personne et sa physiologie répondent correctement à une diversité de situations

● Les réponses de la personne sont fluides et résilientes

● La personne est disponible pour la connexion et est émotionnellement stable

● La personne ressent qu’elle dispose de choix et d’options

● La personne a une capacité pour des relations saines

« La Résilience définit la capacité à se développer quand même, dans des environnements qui auraient dû être délabrants. » Dr Boris Cyrulnok

« Un des objets de la « Somatic Experiencing » est d’augmenter chez nos clients cette capacité de «  résilience » qui peut faire défaut, amener la fluidité dans la biologie de la personne, se retrouver du côté de la vie. »

Docteur Boris Cyrulnik – Psychiatre Directeur d’enseignement en éthologie à la faculté des lettres et des sciences humaines de Toulon. Il a préfacé le best-seller de Peter Lévine « Réveiller le tigre ».

La « Somatic Experiencing », un nouveau paradigme

Les animaux dans la nature sont rarement traumatisés bien qu’ils soient menacés quotidiennement. Les animaux dans la nature ont « une immunité » naturelle contre le traumatisme. Les personnes répondent davantage à la menace comme des animaux confinés dans des laboratoires.

« La nature a installé chez tous les animaux, y compris les humains, un système nerveux capable de rétablir l’équilibre. Quand cette fonction autorégulatrice est bloquée ou perturbée, des symptômes traumatiques se développent comme des manières de tenir la stimulation non déchargée ou l’activation. » (Levine).

Comment dans le modèle de la « SE » peut-on guérir le traumatisme ?

● La « Somatic Experiencing » considère que le traumatisme est une partie naturelle et normale de la vie. Il n’est ni une erreur,  ni une maladie .

● La « Somatic Experiencing » pense que le corps-esprit est conçu pour guérir des expériences intenses et extrêmes, contrastant ainsi avec la croyance répandue que les effets du traumatisme sont permanents.

● La « Somatic Experiencing » travaille dans « l’ici et maintenant » et se concentre sur les sensations et les mémoires du corp et sur les ressources qui apparaissent.

● La « Somatic Experiencing » aide le patient à reconnaître et à étendre les ressources internes, externes et manquantes afin d’aider à la guérison de l’événement traumatique.

● La « Somatic Experiencing » stabilise le patient dans une sécurité, il est ancré et ressourcé avant de travailler avec n’importe quel matériel traumatique.

● L’approche thérapeutique de la « Somatic Experiencing » offre les conditions permettant à la personne de retrouver sa capacité d’action, unesaine maîtrise d’elle-même et un élargissement de ses choix. Il s’agit de mieux investir le moi adulte.

● La « Somatic Experiencing » fonctionne à l’intérieur du champ de résilience du patient pour faciliter le rétablissement de la guérison le plus efficacement, au lieu de passer à travers « la résistance », ou d’encourager la catharsis émotionnelle ou le malaise physique douloureux.

● Les symptômes montrent exactement où désactiver la charge d’excès laissée par l’événement traumatique. Les symptômes ne sont pas un état de maladie, bien qu’ils puissent être associés à une maladie actuelle.

● La « Somatic Experiencing » travaille principalement avec le ressenti corporel, en ayant accès aux sensations physiques, aux images et aux mouvements, avec un accent moindre mis sur les processus cognitifs et émotionnels.

● La « Somatic Experiencing » aide à faciliter la re-régulation de l’SNA en rétablissant en douceur les cycles de l’interaction entre le sympathique  et le parasympathique.

● En développant chez une personne la tolérance de ses sensations physiques, cela l’aide à avoir confiance dans la sagesse innée du corps, et commence à découpler, ou à se séparer de la crainte et de la terreur éprouvées pendant l’événement.

Et le philosophe, qu’en pense t-il ?

« Rien de bon n’est jamais sorti des reflets de l’esprit se mirant en lui-même. Ce n’est que depuis que l’on s’efforce de se renseigner sur tous les phénomènes de l’esprit en prenant le corps pour fil conducteur, que l’on commence à progresser »                                                                                                                   

Friedrich Nietzsche